Le requin marcheur

Requin marcheur Nausicaa aquarium Boulogne sur Mer

Nouveau pensionnaire de Nausicaá dans l’exposition Histoire d’îles, voici le requin-chabot ocellé aussi appelé requin « marcheur ». Son nom latin est Hemiscyllium ocellatum.

Dans la nature, on le trouve dans l’océan Pacifique ouest, dans les eaux coralliennes du nord de l’Australie, de la Papouasie et de la Nouvelle-Guinée.

Il vit principalement sur les fonds côtiers tropicaux, en milieu corallien, à faible profondeur, de la zone intertidale jusqu’à 50 m de fond. Ce requin nocturne se nourrit principalement de petits poissons, de vers et de crustacés.

Son mode de reproduction est ovipare cela veut dire que le requin dépose des enveloppes contenant deux œufs la nuit au rythme de deux œufs tous les 14 jours. La période de reproduction a lieu de juillet à novembre, le dépôt d’œufs d’août à décembre.

Le requin chabot peut atteindre une taille est de 1,10 m au maximum. Il peut survivre un temps en milieu faiblement oxygéné tel qu’une flaque à marée basse ; son cerveau déconnecte alors les fonctions non-indispensables.

L’UICN classe le requin-chabot ocellé dans la catégorie LC « Least concern » ce qui signifie préoccupation mineure. Toutefois, cette espèce peu prolifique et à maturité tardive est protégée dans le parc de la Grande Barrière de Corail d’Australie.

Une anecdote de soigneur : le requin-chabot ocellé est considéré comme un requin « marcheur » car il se déplace sur le fond en se servant de ses nageoires. Récemment, une nouvelle espèce de requin « marcheur » a été découverte en Indonésie : le Hemiscyllium Halmahera.

Le requin-chabot ocellé et l’homme : il n’est pêché qu’accidentellement. Par ailleurs, si les jeunes individus s’adaptent bien en aquarium, ils mettent plusieurs années à se reproduire. Un programme de reproduction a été mis en place par plusieurs aquariums publics européens.

Sources : G. VAN GREVELYNGHE, A. DIRINGER, B. SERET. Tous les Requins du monde. 300 espèces des mers du globe. Ed. DELACHAUX & NIESTLE, 1999. Coll. Encyclopédies du Naturaliste, p 153. Fishbase : http://www.fishbase.org/Summary/SpeciesSummary.php?id=5906&lang=french
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s